Imprimer cette page

Psychothérapie et Spiritualité

 

"Pourquoi ne vous dénomeriez-vous pas "professeur de Yoga" ? Professeur de adhyatma yoga. Vous recevez des personnes en face à face et vous les guidez ainsi". Arnaud Desjardins, l'Ami spirituel s"adressant à moi, quelques mois avant sa mort. Le processus de désidentification continue sa route.

L'adhyatma yoga est le "yoga vers le soi", ainsi Swami Prajnanpad nommait sa façon de transmettre avec ses disciples dont Arnaud Desjardins.

Il y a quelques années en Janvier 2007, Arnaud Desjardins, que je considère comme mon maître, m'avait aussi écrit: " En ce qui vous concerne, n'établissez pas de démarcation entre psychothérapie et "transmission sur le chemin". Guidez chacun(e) à son niveau, selon sa demande et sa capacité à recevoir et à voir".

Ce n'est pas qu'il n'y ait pas des différences de niveaux et d'approche, loin de moi de galvauder des mots qui le sont hélas bien souvent aujourd'hui dans un monde totalement aveugle sur lui-même et son état. Mais plutôt parce que là où j'en suis, il est très apparent que le Grandir (au sens noble où l'utilisait Yvan Amar) est à accompagner de façon individualisée, là où en est la personne suivant sa demande (plus ou moins consciente) et que celle-ci peut être fort variée et plus ou moins en profondeur, mais toujours respectable. Je réponds donc à chacun suivant ses besoins, avec autant de largeur et d'accueil qu'il m'est possible, cela naissant de bien au delà de moi, dirais-je. Car qui mène le jeu ? Le thérapeute ? Le "thérapeutisé" ? L'espace ou chambre de travail ? Le "plus Grand que nous", quelque soit le nom qu'on lui donne ? Milarepa

Je me considère donc avant tout comme un accompagnateur, un serviteur de la (ou des) personne(s) en face de moi, de leur chemin, encore plus comme un serviteur de la vérité, tout cela sous le regard permanent, l'égide de celui et ceux qui sont et ont été les personnes les plus importantes de ma vie et ne me quittent pas.

J'opère donc pour certains parfois dans un rôle de guide, ou de "grand-frère", ou d'ami qui dépasse alors la dimension de la psychothérapie proprement dit. J'assume cette position quand elle s'impose, avec humilité et humour, fermeté parfois, sans me prendre pour qui je ne suis pas, continuant de grandir moi-même. De toutes les façons, ce processus nous dépasse tous et de très loin ! Le privilège d'accompagner quelqu'un dans son propre grandir, se gagne par notre propre maturation. Rien d'autre. Rien n'est gratuit, rien n'est par hasard.


Page précédente : Qui sont les psy ?
Page suivante : Contact et tarifs


Membre certifié PsY en mouvement

Pascal CARO

Bureau : 06 07 39 76 88

E-mail : paskl.caro@gmail.com

 

facebook Viadeo Me rejoindre du LinkedIn

News

Je vous annonce pour le mois de mars une nouvelle adresse de travail...

Impuissance et pouvoir en psychothérapie